Un produit pour les remplacer tous

Irritations cutanées, risques de lésions oculaires, réduction de la capacité respiratoire, résistance bactérienne… Outre l’impact des plastiques et des substances chimiques sur la pollution des eaux, les produits ménagers sont particulièrement destructeurs et dangereux pour la santé des consommateurs.
Selon une étude menée par des chercheurs de l’université de Bergen, en Norvège, et publiée dans l’American Journal of respiratory and critical care medicine, l’utilisation régulière de produits ménagers pourrait accélérer le déclin de la capacité respiratoire.

Alors que je préparais mon CAP de cuisine à Ferrandi, au détour d’un cours sur les risques sanitaires, j’apprenais que « chaque être humain adulte pèse 3 kilos de moins que son poids ».
En effet, nous portons en nous, un kilo et demi de germes, bactéries et autres microbes, et autant sur nous ( peau, cheveux… ). Ces micro-organisme nous sont utiles et nous vivons en symbiose permanente avec eux.

En cuisine, la responsabilité pénale individuelle est engagée en cas de TIAC (Toxi Intoxication Alimentaire Collective). C’est à dire que, si on empoisonne les clients à cause d’un problème d’hygiène lié à la prolifération de bactéries pathogènes (souvent la vilaine salmonelle) et qu’on peut prouver qu’une faute humaine en est à l’origine, on encours des amendes et des peines de prison ferme. Il semble donc assez normal qu’on prennes bien soin de toujours tout nettoyer.

Et avec quoi nettoie t’on les cuisines de restaurants?
Un produit dégraissant (le savon de Marseille fait très bien le job pour un usage domestique) et du vinaigre blanc!

Le vinaigre blanc, également appelé vinaigre ménager ou vinaigre d’alcool (alcool qu’on utilise pour désinfecter les bobos… vous suivez?), possède de nombreuses propriétés.
Détartrant, dégraissant, désincrustant, désinfectant, désodorisant, assainissant, adoucissant…
Ses multiples caractéristiques, en font LE produit à tout faire par excellence.

Faire son produit nettoyant multi-usage :

Ingrédients et matériel :

  • Un récipient fermé
  • Vinaigre blanc
  • Eau

Dans votre récipient versez 1/4 de vinaigre blanc et 3/4 d’eau.

Ce produit nettoyant pourra s’utiliser sur toutes les surfaces. Pour le bois, veillez à bien essorer votre lavette. Pour les sols peu sales vous pouvez utiliser les mêmes proportions. Pour les sols très sales utilisez avant un mélange dégraissant (savon de Marseille ou savon noir + eau). Rincez avec ce mélange.

Les astuces Zéro déchet
Si l’odeur du vinaigre vous dérange, vous pouvez ajouter un agent de senteur naturel ( écorce de citron, branche de romarin, de thym ou d’eucalyptus… ) ou quelques goutes d’huiles essentielles ( tea tree, romarin, citron, mente poivrée, eucalyptus, lavande… ).
En utilisant un bocal à large ouverture d’un grand volume ( 750ml à 1L ), vous pourrez laisser une lavette dans votre produit nettoyant et remplacer facilement les lingettes à usage unique.

Une bouteille munie d’une tête spray (celle que vous avez fini et remplacé par votre nouveau produit ) vous facilitera l’utilisation sur les surfaces non planes (salle de bain, robinetterie… ) et les vitres.
Remplacez les éponges par un tawashi et une petite paille à récurer en cuivre (qui ne rayera pas les surfaces et sera entièrement recyclable ) et l’essuie tout par de vieux morceaux de tee-shirt.

Où acheter votre vinaigre blanc?
Dans tous les supermarchés au rayon des vinaigres, dans les magasins bio, ou pour les parisiens, en bouteilles en verre consignées chez The Naked shop.

Des questions? Des remarques? C’est juste en dessous.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *