Vaisselle, simplicité, savon et tawashi

Faire la vaisselle. Aussi anodine soit-elle, cette tâche souvent peu engageante est une activité à fort impact écologique et sanitaire.

Selon l’INSEE, en 2013, date du dernier recensement, la population française représentait 28,5 millions de ménages.
Si l’on compte, à minima, 1 bouteille de liquide vaisselle par mois et par ménage, on obtient pour une année, 342 millions de bouteilles de liquide vaisselle produites, achetées et jetées par les français. Et autant de litres de produits chimiques libérés dans nos cours d’eau…

Alors pour réduire son impact, pourquoi ne pas changer sa façon de faire la vaisselle?

S’il y a bien une constante qui permet de passer au fait-maison et d’adopter un mode de vie zéro déchet, c’est la facilité. Changer ses habitudes n’est vraiment possible qu’à une seule condition : toujours aller au plus simple.

Et quoi de plus simple pour nettoyer, que du Savon de Marseille?

Après de nombreuses tentatives pour fabriquer un liquide vaisselle, autant d’échecs et de temps perdu à mettre au point des recettes avec des cristaux de soude, du savon en paillettes… ce savon, à fini par atterrir au bord de l’évier.
Essentiellement composé d’huiles végétales et d’eau, entièrement biodégradable et donc zéro déchet (surtout si acheté sans emballage ou avec un emballage en carton), il ne contamine pas l’eau. Il lave parfaitement la vaisselle même grasse et mousse un peu ( même si ce n’est pas parce qu’un savon mousse qu’il est efficace ). Rincé à l’eau chaude, il ne laissera pas de film gras.

Les astuces Zéro déchet
Utilisé au quotidien dans la cuisine pour la vaisselle et se laver les mains, vous pouvez aussi l’utiliser pour les surface extrêmement sales ou collantes dans toute la maison.
Râpé et dilué dans l’eau, il remplacera le savon noir.
Il peut s’utiliser pour le corps, les cheveux, et en dernier recours, pour les dents.

Et pour remplacer l’éponge double face? Un tawashi!

Dans l’esprit DIY, facile à faire en upcyclant des collants ou des chaussettes, le tawashi se lave en machine et remplace parfaitement les éponges et l’essuie tout.

Une brosse à tête amovible en bois et fibres naturelles, une brosse rigide en fibre de coco ou une paille de cuivre pour les plats particulièrement sales, un goupillon pour les bouteilles et vous n’aurez besoin de rien d’autre.

Envie de faire vos tawashis?
Allez voir le tuto réalisé par Brut et La Maison de Zéro Déchet

Des questions? Des remarques? C’est juste en dessous.


  • Répondre Boulery-Bégé 14 janvier 2020 À 23 h 58 min

    Bravo et merci pour le tuto de fabrication. Autant on connaît tous le savon noir ,autant je ne connaissais pas cet ustensile.

    • Répondre Nina Gouze 15 janvier 2020 À 14 h 28 min

      Avec plaisir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *