Bonpied, les chaussettes bienveillantes!

Quand j’ai créé ce blog, j’avais à cœur d’y intégrer une rubrique pour valoriser les initiatives responsables et durables. Parler de ces engagé.e.s qui, par leur travail, portent une autre vision du monde, me semblait essentiel.

Il y a quelques temps j’ai rencontré Sandrine, la créatrice de Bonpied.
Un café et quelques heures de discussions plus tard, je décidais que son projet de chaussette solidaire à destination des sans abris était vraiment un projet qui mérite que je vous en parle, et c’est avec grand plaisir que je vous retranscris aujourd’hui nos échanges.

Une interview, bon pied, bon cœur!

Quel est ton parcours ?

Je m’appelle Sandrine Vergnory-Mion, j’ai 48 ans et je vis à Paris. Depuis fin 2007 je travaillais en tant que conseil financier pour aider les sociétés technologiques à lever des fonds, initialement dans une banque d’investissement et depuis la fin 2018 à mon compte comme indépendante.

Qu’est ce qui t’as poussé à créer Bonpied?

Depuis quelques années je suis bénévole à la Protection Civile. Dans le cadre de maraudes hebdomadaires au contact des SDF, j’ai pu constater que le vêtement qu’ils demandaient le plus est les chaussettes. Mais de notre côté l’association n’en a que rarement à distribuer. En réfléchissant sur ce déficit, j’ai imaginé un modèle par lequel les consommateurs bienveillants et solidaires pourraient offrir une paire de chaussettes à chaque fois qu’ils en achetaient une pour eux-mêmes. C’est comme ça qu’est né l’idée de Bonpied.

Comment travaillez-vous et ou sont fabriqués vos produits ?

Bonpied est une marque de chaussettes fabriquées en France qui donne une paire de chaussettes aux sans-abris pour chaque paire achetée. Le déclic pour lancer la marque a été un échange avec mes amis designers textiles Catherine et Dominique Le Bagousse qui sont basés à Nantes.

Catherine et Dominique font le design des chaussettes : Catherine s’occupe des modèles femme et Dominique des modèles homme. Nos designs sont transmis à notre fabricant Broussaud pour avoir des échantillons. Broussaud est basé à Les Cars dans le Limousin. Ils accompagnent de nombreuses marques de chaussettes fabriquées en France et assurent 100% de la fabrication de nos chaussettes.

Il peut y avoir des allers-retours pour ajuster les designs au vu des échantillons, avant de lancer la production.
Les chaussettes une fois prêtes sont envoyées à Nantes d’où se fait toute la logistique des ventes.

Les chaussettes sont exclusivement en vente sur le site www.bonpied.eu

Le modèle solidaire « buy on, give one » est au cœur du fonctionnement de la marque, comment ça marche?

Dès l’arrivée sur le site internet de Bonpied, vous trouverez un compteur des chaussettes données. Il s’incrémente à chaque fois qu’une paire est vendue et il approche les 1600 paires !

Nous envoyons régulièrement des cartons entiers (contenant en moyenne 100 paires) à des associations qui sont au contact des sans-abris. Ce sont leurs bénévoles qui les distribuent aux SDF lors de maraudes. Nous travaillons ainsi avec la Protection Civile à Paris, les Restos du Cœur à Nantes, Sock en Stock à Lille, etc. Nous sommes très reconnaissants de l’investissement des bénévoles des toutes ces associations partenaires sans qui nos chaussettes ne parviendraient pas à leurs destinataires.

Le besoin de chaussettes est ressenti par toutes les associations et leurs maraudeurs tant et si bien que nous avons une liste d’attente d’associations souhaitant en recevoir.

Dans un souci d’impact écologique, nous avons travaillé avec la marque Kindy afin d’acheter ses invendus pour les envoyer aux associations. Au lieu de faire fabriquer de nouvelles paires, nous valorisons des paires qui sans cela resteraient inutilisées.

Quelle est ta vision de la mode aujourd’hui ?

Il y a aujourd’hui une vraie prise de conscience de l’impact écologique de l’industrie de la mode tant au niveau des consommateurs que des marques. J’en veux pour preuve la multitude de marques qui se lancent avec comme postulat de départ de minimiser cet impact.
Ce foisonnement est très encourageant mais n’a au final qu’un impact minime. Le vrai enjeu est que les grandes marques mettent leurs discours en action. Cela demande souvent une mise à plat complète de leurs processus et parfois même de leur proposition de valeur « fast fashion » où les stocks sont éphémères pour créer une urgence à l’achat et inciter à la visite fréquente des magasins. On y arrive mais toujours trop lentement à l’échelle de l’ampleur des problèmes écologiques.

Dans une économie basée sur la consommation et le tout jetable, comment te positionnes-tu en tant que créatrice?

Par essence les chaussettes sont des vêtements consommables du fait de l’usure mais il y a une différence entre une paire qui tient 3 fois et une qui peut être portée des dizaines de fois. Par le soin que Broussaud et nous apportons à la confection des chaussettes, nous sommes convaincus que nos chaussettes appartiennent à la deuxième catégorie. Je ne porte plus que des chaussettes Bonpied depuis 9 mois et je n’en ai encore jeté aucune.

Quelle est la place de ton métier dans ta vie et quelles valeurs souhaites-tu transmettre ?

A ce stade du projet, nous sommes tous dans une démarche bénévole pour lancer notre marque. J’y investis personnellement la moitié de mon temps et mes cofondateurs Catherine et Dominique y travaillent soirs et week-ends.

Au cœur de notre démarche, il y a la bienveillance, mot un peu galvaudé ces derniers temps mais qui guide authentiquement nos décisions. Nous bénéficions de celle de nos premiers clients, nous l’avons en interne entre nous dans l’équipe et la vivons pour les personnes sans-abris.

Quels sont tes projets ?

Les Français achètent en moyenne 6 paires de chaussettes par an et les SDF étaient 143 000 selon l’INSEE en … 2013. Cela sous-entend un besoin sur le seul territoire national de près d’un million de paires par an ! Nous souhaitons augmenter le plus rapidement possible le nombre de paires de chaussettes données pour répondre à cette demande.

A cet effet, nous explorons les canaux de distribution en sus d’internet. Cela passe par un travail sur notre marge, eu égard aux multiples exigés par les commerces physiques et aux coûts de la fabrication en France de deux paires à chaque fois qu’on en vend une.

Enfin nous souhaitons sensibiliser un maximum de personnes au besoin de chaussettes pour les SDF. En commençant par votre lectorat, à qui nous souhaitons dire:

« Pour vous convaincre, vous lecteur, de l’importance des chaussettes pour les sans-abris, faites tout simplement le test vous-même. Achetez un pack de chaussettes et proposez une paire à chaque personne à la rue que vous croisez. C’est un objet léger, peu encombrant et qui leur sera toujours utile. La personne sera surprise de votre compréhension de leurs besoins réels. Et si vous êtes plusieurs centaines à le faire après avoir lu cet article, nous aurons eu un impact immédiat et qui sait, vous initierez un contact qui pourrait se prolonger dans la durée ? »

Sandrine Vergnory-Mion

Cet article vous as donné envie de envie de découvrir son travail?
Retrouvez les chaussettes solidaires et bienveillantes sur le site de Bonpied, et gardez un oeil sur l’instagram de la marque!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *